12 septembre 2009

Play-boy

Il est de taille moyenne, chemise ouverte, cheveux et barbe poivre et sel, teint bronzé, ventre rentré, grosse montre au poignet et chaine en or autour du cou, play-boy archétypal.
Nous sommes en congrès. Les thèmes abordés réunissent sages-femmes et médecins. Il est obstétricien et son intervention du matin a été remarquée.

         Son regard balaye la salle de restaurant.
         Pas de chance, il se dirige vers notre table.

Intervention remarquable, certes par l’intérêt de son sujet mais aussi par l’arrogance de l’orateur, admonestant son public et se montrant particulièrement méprisant envers la gente féminine... à moins qu’elle ne soit très jolie fille.

C’est le cas de ma voisine de gauche, qui intéresse donc beaucoup mon nouveau voisin de droite.

Avant son arrivée, nous débattions de la taille des maternités et de leur l’impact supposé ou réel sur les protocoles.  Une prise en charge sur mesure est elle plus aisée dans de petites structures ? Est-ce que le « gigantisme » des établissements amène à des conduites à tenir figées ?
Chacun, plus ou moins englué dans les habitudes de son service,  tentait de défendre son choix d'exercice comme optimal. La discussion était passionnée.

C’était sans compter l’archétype…

Il s’est mis en tête de charmer ma voisine. Comme je lui suis parfaitement transparente- entre autres défauts rédhibitoires,  je suis de la même génération que lui - il s’adresse à elle comme si personne ne les séparait. L’interpellant sans cesse, interrompant nos conversations, il se fait insistant et promet de lui garder une place pour son atelier « pratiques » du lendemain, pourtant annoncé complet. D’autres à table seraient intéressés mais leur physique moins avantageux rend leurs sollicitations curieusement inaudibles. Le malaise s’installe, la conversation s’éteint.

Nous terminons le repas dans un silence contraint. Je suis la première à annoncer mon départ, invoquant un réveil aux aurores. Ma blonde voisine saute sur l’occasion et affirme qu’elle aussi… Puisque nous allons dans la même direction, puis-je la ramener ?

Désappointé mais pas découragé, l'archétype laisse errer son regard à la recherche d’une autre proie.

Posté par 10lunes à 12:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]