Consultation "bis" pour une jeune femme dont je suis la grossesse. A l'examen du sixième mois, le bébé me semblait petit. Nous avions convenu de refaire le point deux semaines plus tard, comptant sur le repos - et les irrégularités de la croissance fœtale - pour que tout rentre dans l'ordre.  Mais la hauteur utérine reste en dessous de la "norme" et ma perception clinique d'un petit bébé persiste. Je préfère contacter la maternité qui prendra le relai pour la fin de la grossesse afin qu’elle soit reçue plus rapidement pour un contrôle échographique.
Trouver un poste qui ne sonne pas occupé, patienter, exposer l’histoire à la secrétaire qui me passe un autre service,  réexpliquer à une autre personne qui m’annonce qu’elle n’est pas la sage-femme,  résumer à nouveau le dossier à la sage-femme qui va en discuter avec l’interne…  Longue succession de gens charmants et débordés qui ne m’en veulent même pas d’ajouter un peu de pression à leur journée déjà chargée. 
La mienne ne vaut pas mieux; entre le téléphone et la rédaction d'un résumé du dossier pour la maternité, j’ai 30 bonnes minutes de retard.

… Et l’insatisfaction d’avoir consacré du temps à organiser le relai plutôt qu’à prendre soin de cette jeune femme, évidemment préoccupée par ma demande d’examen complémentaire.

La maman suivante va bien, heureusement. Mais sa petite a subi de douloureux reflux gastriques, d'abord négligés par le corps médical avant qu'un traitement ne soit finalement proposé et ce bébé enfin apaisé. Sa mère aimerait revenir sur ces premières semaines difficiles.  Un coup d’œil sur la montre m’impose d’aller à l’essentiel. Nouvelle insatisfaction.

La suivante a repris le travail et a plus envie d’évoquer sa difficulté à se séparer de son enfant que de rééduquer son périnée ; nous ne pourrons pas faire les deux et je m’entends le lui préciser.

Un coup de fil pour une "baisse de lait"; les fêtes familiales sont de véritables guet-apens. Chacun y va de son commentaire sur ce bébé qui n’a aucun rythme/tête tout le temps/ ne dort pas assez/ ne quitte pas les bras /semble bien capricieux...  atteintes récurrentes à la confiance difficilement acquise de jeunes parents qu'il me faut prendre le temps de restaurer.

Les rendez-vous se succèdent, ponctués de nombreux coups de fils et d'une consultation urgente à ajouter pour rassurer une autre mère inquiétée par des sensations inhabituelles.
La sonnette de la porte d’entrée scande mes retards accumulés.

En fin de journée, le groupe venu en préparation à la naissance patientera trop longtemps en salle d'attente pour trouver ensuite une sage-femme cherchant ses mots, perdant le fil de sa pensée, interrompue par un dernier appel de la jeune femme adressée le matin pour bilan complémentaire  qui a passé tout son après midi à la maternité. Après moult examens, on lui a confirmé que son enfant était petit mais cependant dans les normes. Tout va bien.

Pas pour moi qui repart avec l’inconfortable sentiment de n’avoir rien fait de bon…