Un article découvert hier sur la toile. Une première lecture rapide me laisse pantoise. Avant de m'énerver, je vérifie que l'article est récent. Le site me confirme que la publication date de la veille.

Je cherche un peu et quelques clics plus tard, je découvre qu'il a été publié ici, à la virgule près... le 8 juillet 2004 ! Il est également repris ici et cité .

Je ne sais qu'elle est l'audience des ces différents sites mais voilà une excellente manière de véhiculer des contre vérités au sujet de l'accouchement à domicile. Détaillons ensemble ce monument de désinformation, cette accumulation d'informations périmées ou erronées...

Un certain nombre de femmes ne souhaitent pas un accouchement trop médicalisé et préfèrent laisser faire la nature en accouchant à la maison (aad). La plupart de nos parents n'ont-ils pas vu le jour de cette manière ?
Cette année, en France, 497 bébés ont vu le jour " chez eux " avec l'aide de 50 sages-femmes libérales.

Chiffres fournis par le CNO : en 2008, 1052 AAD ont été réalisés par 72 sages-femmes.

Parmi ces naissances, 91 % des accouchements se sont déroulés par voies naturelles. Un seul bébé polymalformé est mort pendant le travail.

Tous les bébés ayant vus le jour chez eux sont nés par les voies naturelles.. Que je sache, on ne pratique pas de césarienne à domicile.

Sur 242 naissances à domicile, on a recensé 3,4 % d'épisiotomies, 62,6 % de périnées intacts, 32 % de déchirures au 1er degré (ne nécessitant qu'un ou deux points de suture) et 1,2 % de déchirures du second degré (3 à 5 points de suture).

Les accouchements à domicile se déroulent avec l'assistance du père et d'une sage-femme, et dans certains rares cas, avec l'assistance d'un médecin.

Certains médecins trouvent ce procédé particulièrement inconscient et choquant, car selon ces derniers, même si dans la plupart des cas l'accouchement se passe sans problème, il existe toujours des incidents imprévus (autour de 10 %) nécessitant d'avoir à portée de main le matériel médical adéquat.

L'accouchement est une succession d'imprévu. C'est la gestion de ces imprévus qui doit être organisée bien en amont,  (exclusion de certaines situations, ouverture d'un dossier en maternité, organisation d'un éventuel transfert).

Pour le Docteur Frédéric Fenasse, gynécologue-obstétricien :
" ce sont surtout les sages-femmes qui y sont favorables car leur philosophie correspond à un complexe. A l'hôpital, elles sont soumises aux décisions du médecin accoucheur. A domicile, elles décident toutes seules. Elles sont très compétentes, mais j'estime qu'il est imprudent d'accoucher à domicile. Pour moi, il n'est pas question de faire courir un risque quelconque à la maman et à son enfant ! "

Nous voilà rhabillées, nous sommes donc complexées et pas à même de décider seules... C'est dans ces moments de grandes solitudes que l'on devine combien la collaboration et la complémentarité entre les compétences respectives des sages-femmes et des obstétriciens peut parfois rester un vœu pieu.

Le Docteur Dominique Schirr-Bonnans, émet une opinion diamétralement opposée ; en effet, il accouche à domicile depuis plus de 10 ans.
" Accoucher à la maison n'est pas forcement la meilleure méthode mais, en tout cas, la plus agréable pour l'accoucheur et pour la mère. Chaque fois que j'accepte un accouchement à domicile, la maman se prend en charge toute seule, écoute de la musique, s'occupe. Je reste avec elle, mais je ne la bouscule pas, je guide les évènements sans hâter les choses. Je suis cool. A l'inverse de lorsque je travaille à l'hôpital, où je me sens poussé à les précipiter. "

« Méthode agréable ». Si une sage-femme s'exprimait ainsi, la communauté des obstétriciens crierait au scandale, rappelant que la médecine n'est pas là pour être agréable ou cool mais efficace. Loin de tout folklore, les sages femmes assurent une prise en charge sécurisée, basée sur  une parfaite connaissance de la femme, de son histoire personnelle et médicale, une sélection des situations contre indiquant la naissance à la maison,  une présence attentive et constante.

Cependant, il est très important de signaler que pratiquer des accouchements à domicile n'est pas sans risques du point de vue médico-légal. En effet, une sage-femme a passé, l'an dernier, une nuit en cellule après le décès d'un nouveau-né. Les médecins et les sages-femmes encourent des peines privatives de liberté si l'accouchement se passe mal.
Rédaction tendancieuse qui laisse entendre que cette pratique est interdite Que ce soit à domicile ou en structure, nous avons très normalement à rendre des comptes en cas de problème.

En dépit des risques encourus, certaines mamans continuent à vouloir à tout prix accoucher chez elles.
Une petite dose de risque pour faire frissonner le passant avant la présentation d'une situation  abracadabrantesque (pardon pour le recours à ce célèbre néologisme).

Françoise a mis au monde 4 enfants chez elle avec, à chaque fois, la même sage-femme.Elle a eu des jumeaux dont un a dû être délivré par césarienne dans la maternité la plus proche. A la maternité, l'équipe médicale n'a pas été tendre avec elle, on lui a dit que ça lui servirait de leçon. Mais, pour les enfants suivants, Françoise est de nouveau restée chez elle pour accoucher.
Excellent exemple ! La grossesse gémellaire est une contre indication formelle à l'accouchement à domicile.

Ce que vous devez savoir si vous souhaitez accoucher chez vous
* Vous ne pouvez pas compter sur la péridurale

No comment

* Inscrivez vous quand même dans la maternité la plus proche, au cas où au dernier moment vous changeriez d'avis, ou si les choses se compliquaient.
Les sages-femmes sont des professionnelles responsables et adressent systématiquement les femmes à la maternité pour y ouvrir un dossier.

* Gardez toujours très près de vous le numéro de téléphone d'une ambulance ou du SAMU
Des fois que la sage-femme n'y aurait pas pensé; et puis le 15, c'est difficile à mémoriser !

* Allez à toutes vos visites prénatales
Cela concerne également toutes les femmes et ce sera une exigence de la sage-femme.

* Demandez toujours l'avis de votre gynécologue-obstétricien et suivez-le scrupuleusement.
Je m'énerve mais ça doit être mon complexe de sage-femme... Nous sommes compétentes pour suivre l'intégralité d'une grossesse.

* Prenez des cours de préparation à l'accouchement avec la sage-femme censée vous accoucher.
Je souligne censée ou j'arrête de m'énerver ?

Les adresses utiles
NAISSANCE ET LIBERTE, 43, promenade de le Belle-Scribote 3430 MARSEILLAN Tél. : 04.67.01.43.18

Dissoute depuis une dizaine d'années !

* NAISSANCE ET CITOYENNETE, 62, rue du Faubourg -Poissonnière 75010 PARIS Tél. : 01.42.46.69.96
En sommeil depuis  5 ans !

Par contre le CIANE, très actif « Collectif associatif autour de la naissance » n'est pas cité

* ASSOCIATION NATIONALE DES SAGES FEMMES LIBERALES (ANSFL)

Tél. : 04.75.88.90.80 (prenez tous les renseignements utiles sur la sage-femme que vous aurez choisie pour vous accoucher)
La ligne téléphonique est fermée depuis un an. L'ANSFL a par contre un site que je vous encourage à consulter.

Ce que vous coûtera votre accouchement à domicile
* Les consultations prénatales sont entièrement remboursées par la sécurité sociale
* L'accouchement et les visites post-natales ne sont pris en charge qu'à la hauteur de 152€.

313 €
* Restent 228 € de dépassement d'honoraires qui comprennent 5 visites post-natales.
A voir avec la sage-femme. Les visites postnatales au-delà de la première semaine sont prises en charge par la sécurité sociale.
* Et le dépassement d'honoraires de la sage-femme lors de l'accouchement qui peut varier (de 152 à 610 €), et qui n'est absolument pas remboursé.
Les dépassements d'honoraires varient énormément de 0 à plus de 1000€.

Article rédigé par Chrystelle, sage-femme, intervenante forum.
Z'êtes bien sur ???