Le bus bondé nous bringuebale à travers la ville. L’humidité qui s’échappe des vêtements trempés de pluie et la chaleur des corps pressés les uns contre les autres le transforment en serre tropicale. Je me fraye un chemin en essayant de ne pas perdre l’équilibre malgré les puissants coups de freins et m’échoue contre le siège de trois retraitées assises en file indienne.

Elles sont vêtues à l'identique, parka imperméable, veste stricte, jupe droite, collant épais et larges chaussures à semelles compensées. Noir de jais ou roux flamboyant, leurs cheveux permanentés gomment le prévisible poivre et sel.

Elles débattent avec cœur de la qualité de leur sommeil. La dernière nuit n’a pas été bonne.

« Evidemment s’écrie la première, c’était la pleine lune. C’est bien connu, la pleine lune ça a de l’effet sur le sommeil. Je ne dors jamais les nuits de pleine lune ».
Sa voisine renchérit « C'est pas seulement la pleine lune, à la lune noire c'est pareil. »
La troisième « Peut-être bien que c’était la pleine lune hier, mais moi je dors mal depuis trois jours ! ».
Et la première de conclure « Normal, la lune ça joue trois jours avant et trois jours après. »

On pourrait remplacer insomnie par accouchement, les débats seraient tout autant passionnés et les avis tout aussi péremptoires...

 

NB: la lune n'a aucune influence sur les accouchements