5806657410_885283fdbc_b

La SMAM (Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel) est annoncée. J'ai juste un ballot problème de dates, pour l'OMS c'était en août, pour la Leche League début octobre et pour la COFAM, elle commençait hier...  Mondiale quoi.

Qu'importe, c'est l'occasion d'évoquer ce joli film - une fois la première minute passée - montrant un nouveau-né partant à la recherche du sein maternel.

Dans la maternité de mes études, un reportage pédagogique s'était tourné sur l'allaitement. Faut dire que l'on partait de très loin. En quelques étapes :

1. L'enfant est subtilisé dès la naissance pour être surveillé en incubateur où on lui donnera son premier biberon.  "Allaitez ? Vous n'y pensez pas, le lait artificiel est un aliment de qualité, dont la composition et le dosage sont soigneusement calculés pour répondre aux besoins de votre enfant".

2. L'enfant reste quelques minutes avec sa mère puis est placé deux heures en incubateur pour surveillance. Il ne sera mis au sein qu'ensuite. Cela consistant à empoigner le sein maternel tout en projetant le bébé vers le mamelon jusqu'à ce qu'il consente à ouvrir la bouche. "Il ne sait pas téter, ce sera plus simple de lui donner le biberon".

3. L'enfant est laissé sur le ventre maternel puis retiré pour être aspiré/examiné/pesé/mesuré /habillé. Il est ensuite rendu à sa mère. Un peu dérouté par tous ces événements, il ne trouve pas le mamelon et doit être guidé pour sa première tétée. "Il n'est pas très doué, va falloir vous accrocher".

4. L'enfant reste longuement en peau à peau. Révélation, il est capable de prendre le sein tout seul, sans que personne n'intervienne *...

Le film, c'était entre les deux dernières étapes. Il devait prouver la capacité du nouveau-né à ramper vers le sein. Mais dans cette moderne maternité des années 70 aux protocoles incontournables, nul n'imaginait laisser longtemps un enfant en "peau à champ" (le champ stérile couvrant un épiderme maternel réputé infesté de germes était un autre incontournable). A chaque naissance, le bébé était donc posé sur sa mère, sous l'œil bienveillant de la caméra guettant la reptation annoncée... Nous attendions quelques secondes ? minutes ? De toute façon pas assez longtemps pour que l'enfant soit prêt. La déception succédait à l'attente, la caméra était stoppée et le nouveau-né emmené dans la salle voisine pour être "pris en charge".

Naissance après naissance, les enfants s'obstinaient à ne rien faire. Heureusement, un petit détail omis jusque là nous a donné la solution. Un simple détail de ... cadrage qui permit à une main hors champ de pousser le nouveau-né. Jamais reptation ne fut plus spectaculaire !

N'étant plus à une approximation près, la femme filmée sous la douche pour expliquer le massage des seins en cas d'engorgement était non pas une jeune accouchée, mais la plus jolie fille de l'équipe, sans enfant. Sa poitrine n'avait jamais sécrété la moindre goutte de lait...

La pédagogie semble excuser quelques entorses à la vérité.

 

*Fiche LLL "Accueil du nouveau-né en salle de naissance"

 

©Photo