3173304428_2884e272b4_b

Leur enfant vient de naître. Une fois installés dans leur chambre, ils attendent avec un peu d'appréhension la première visite de l'aîné, craignant sa réaction devant l'irruption de l'intrus...  

Evidemment, tout lui a déjà été expliqué ; l'aménagement de la chambre et le choix parmi ses jouets de ceux qu'il destinait au petit frère sont venu concrétiser cette arrivée prochaine. La promesse que ce bébé viendrait avant les fêtes de Noël a permis de délimiter l'attente. Enfin, ils ont été tous les trois acheter très officiellement le doudou que le grand offrirait au petit en gage d'indéfectible fraternité.  

De leur coté, les parents ont évité de trahir sa confiance en lui laissant croire que le bébé amènerait un cadeau mais l'emballage du jouet choisi pour lui de longue date brille dans la valise. Cet ainé sera dignement reçu et dignement fêté. Pas question qu'il se sente délaissé après la naissance.

Il arrive donc, ce grand tant attendu. Il contemple avec intérêt le nouveau-né blotti dans les bras maternels, s'aventure à caresser ses cheveux, s'amuse de voir la minuscule main enserrer son index, tripatouille un peu les oreilles, s'extasie un moment "Il est beau le bébé, il est gentil le bébé".

La crise de jalousie tant redoutée n'a pas l'air de se profiler et les parents commencent à se détendre un peu...

C'est le moment qu'il choisit pour les interpeller, désignant son cadet d'un doigt accusateur "Bon ben c'est quand que sa maman vient le chercher ? "

 

 

 ©Photo