24 août 2009

H1N1

La conjoncture estivale, entre crise économique et rituelle pause politique fait tomber à point nommé la pandémie annoncée … les médias s’emballent et surjouent l’angoissante catastrophe attendue. Waouh, la grippe, ça fait peur.

Elle ferait surement moins peur s’ils ne décomptaient les morts de façon si anxiogène : un par ici, trois là-bas… A ce compte là, n’importe quelle pathologie peut symboliser le bras armé de la faucheuse… On peut mourir de tout, voire de n’importe quoi.

Bien « informées », certaines femmes préfèrent, parait-il, différer leur grossesse par crainte du virus… De fait, au 20h, on entend le gynéco questionner une femme enceinte «et vous, ça vous fait peur ?» Elle répondra par la négative, évidemment. Car après avoir inquiété, il faut s’empresser de rassurer ; les 800 000 naissances annuelles réparties sur quelques mois, ça pourrait être une bonne raison de craindre… le surbooking des services de maternité.

Par ailleurs,  le gouvernement nous explique combien nous sommes efficacement préparés,  les vaccins sont commandés, les circuits d’urgence organisés, la fermeture des écoles programmée…
Très bien préparés, donc. A quelques détails près. Par exemple, qui gardera les enfants déscolarisés des professionnels de santé convoqués à la phrase précédente ? Et ceux de tous les autres acteurs des indispensables approvisionnements alimentaires ou énergétiques ?

Cette grippe apparait anodine (pour le moment ?) fort heureusement, car malgré les communiqués se voulant rassurants, l‘impréparation se devine à l’arrière plan.

Au final, ce qui m’effraie  réellement est ce mail reçu hier faisant état, tenez vous bien,  d’un complot à l’échelle mondiale, d’un génocide programmé. Le futur vaccin y est accusé d’être  «une arme biologique  en vue d'éliminer la population des États-Unis et celle d'autres pays, à des fins de gains politiques et financiers» (sic).

Tant que les gens seront assez décervelés pour croire et faire circuler de telles inepties…
Ben moi j’aurai peur !

Posté par 10lunes à 10:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


18 août 2009

Déni

Elle est enceinte de 7 mois, se trouve dans une situation professionnelle complexe.
Elle appelle sa caisse d’assurance maladie pour se renseigner sur son droit aux indemnités maternité.
A l’autre bout du fil, on lui demande de préciser son nom et son numéro de sécurité sociale.

Elle le fait bien volontiers.
La réponse tombe, sans appel : «  vous n’êtes pas enceinte »

D’autres formulations étaient possibles, votre grossesse n’est pas enregistrée, votre dossier n’est pas à jour… non. L’administration toute puissante sait.
Elle n’est pas enceinte et son ventre rond n’y fait rien… puisqu’on vous le dit !
A la demande de sa péremptoire interlocutrice, elle devra, outre le certificat que je lui fournis, envoyer une déclaration sur l’honneur pour attester de sa grossesse.

Posté par 10lunes à 09:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

15 août 2009

Maisons de naissance et faux-semblants

France Inter, hier matin 8 h, les infos du creux de l’été…

          Les transfuges du PS tentent de sauver les apparences  et feignent de tousser à l’annonce du ralliement des Villieristes à Sarko.

          Le pseudo redémarrage de l’économie… Nouvel avatar de la méthode Coué « ça va aller, ça va aller ça va aller ça… » 

          Les élections gabonaises sous un angle plutôt restreint : la compagne de l’un des candidats réside en France.

Puis:
« Un projet de décret qui risque de faire réagir : Dans le cadre du projet de loi de finance de la sécurité sociale pour 2010, la DHOS fait la promotion de ce que l’on appelle les maisons de naissance : du début de la grossesse jusqu’à leur accouchement, les femmes pourront y être accueillies dans un cadre moins médicalisé que l’hôpital. Responsable du processus entier : la sage-femme.
Ce projet est parti d’un constat : en France, les futures mamans n’ont pas le choix, elles doivent accoucher à l’hôpital, le plus souvent sous anesthésie péridurale. »

Vient l’annonce de l’interview d’« un » sage-femme (présenté par la journaliste comme «accoucheur» !  Sexisme quand tu nous tiens…)

«Ces maisons de naissance sont un espace de liberté supplémentaire pour WB, accoucheur.»
Il a du en dire beaucoup plus mais seules deux de ses phrases passent à l’antenne :   
Dans la première,  la  motivation à choisir une maison de naissance serait l’envie de se passer de péridurale sans être sure d’y parvenir…
Dans la seconde,  le suivi global est ainsi défini : « la sage-femme s’occupe de tout ».

Cet éclairage est plus que court,  très éloigné des réalités.  A l’inverse d’une demande de prise en charge par quelqu’un qui s’occuperait de tout, la première motivation des femmes est de pouvoir être pleinement actrice de leur accouchement.

La journaliste reprend : "la sage-femme aura donc dans les futures maisons de naissance toute la responsabilité de la grossesse d’une femme".

Pas de quoi s’étonner !  Nombres de femmes ne sont suivies « que » par les sages-femmes, au sein des maternités, en PMI ou en libéral. Les sages-femmes sont par leur formation les praticiens de référence de la grossesse normale. Cette évidence peine hélas à faire son chemin médiatique.

La journaliste poursuit : "et pendant l’accouchement, il n’y aura (avec une inflexion dans le ton pour bien marquer  cette absence qui confine au désert médical …) pas d’obstétricien mais une seconde sage-femme".

Pas de quoi s‘offusquer ! La grande majorité des accouchements se passent sans obstétricien et sont accompagnés par une unique sage-femme.

Le bulletin se conclura sur la réaction du président du syndicat des gynécologues -obstétriciens : « Nous ne sommes pas pour une prolifération - il s'agit de naissance ou du H1N1 ??? - des maisons de naissance mais pour une maison de naissance dans des structures hospitalières, au même niveau que la maternité.  Donc s’il y a le moindre problème, on ne perd pas de temps et la patiente peut être transférée dans la maternité de référence.»

Pourquoi exiger la proximité immédiate d’une maternité alors qu’il s’agit de grossesses normales, correctement suivies et accompagnées par une professionnelle ?
On aimerait que le président du Syngof s’émeuve pareillement des fermetures d’établissements mettant nombre de familles très à distance d’une maternité ;  les médias relatent très régulièrement la si ravissante anecdote du bébé né avant d’arriver sur le site "autorisé" initialement prévu …

La sécurité justifie t-elle vraiment l’exigence de totale proximité ? En  filigrane se dessine le désir de soumettre des parents en mal d’indépendance et les sages-femmes ayant l’insolence de les soutenir.

L’ersatz de maison de naissance que l’on cherche à nous vendre n’est pas un espace de liberté !

Les infos se termineront sur les quarante ans de Woodstock.
Free-ee-ee-dom….

Posté par 10lunes à 21:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :