01 octobre 2013

S'affirmer

 

portrait langue tirée

Ils viennent en famille pour la consultation du sixième mois. Leur petite fille de 18 mois les accompagne. Une toute  mignonne brunette avec qui je tente de faire connaissance.

Elle prend peu à peu ses marques, s'autorise à lâcher la main de des parents, accepte de s'intéresser aux jouets que je lui tends.
Son regard est malicieux et… fuyant. Annoncée par ses parents comme  "la dame qui s'occupe du bébé", me voilà désignée responsable de l'irruption prochaine d'un concurrent. Toutes mes tentatives d'approche échouent lamentablement. Elle ne me voit pas, ne m'entend pas. Bref, je n'existe pas.

La consultation se poursuit. Elle est calme, s'amuse avec les jouets, explore la salle.

Vient le temps de l'examen clinique. Poids, tension, palpation, hauteur utérine, bruits du cœur. Le petit se manifeste et ses mouvements sont bien perceptibles. Les parents commentent cette agitation, s'amusent et s'émeuvent de sentir leur enfant répondre à leurs appels, se demandent si leur fille pourrait aussi le percevoir.
La grande sœur est un peu plus loin, occupée avec une poupée. Je l'invite à venir "dire bonjour au bébé".

Tout d'un coup, je ne suis plus transparente et elle n'est plus mutique.
Bien campée sur ses deux jambes, elle me lance un regard de braise et clame sa réponse.
NON !

Voilà qui est clair.

 

Je déstocke ce petit intermède léger. Pas le temps d'écrire en ces temps de mobilisation autour de l'AAD qui s'organise du côté des professionnels comme du côté des parents. 
- une petite vidéo à faire tourner
- et un blog militant

A suivre

 

Illustration

Posté par 10lunes à 08:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,