7029850453_8186ab2800_zEn salle d'attente, une très souriante visiteuse médicale s'avance comme en terrain conquis…

Lors d’un congrès, j’ai eu la malencontreuse idée de laisser mes coordonnées sur un stand pour recevoir du matériel de démonstration. Elle se sent donc invitée et je n’ose refuser de la recevoir. Un reste de bonne éducation.
Et puis elle n’en a que pour quelques minutes et justement, j’ai quelques minutes…

Elle extirpe de son attaché-case de menues babioles qui m’aideront à illustrer différents modes de contraception. Surgit ensuite un i Pad, qu'elle dépose en chevalet devant moi. Elle fait glisser les pages une à une, sans regarder l’écran, et déroule un argumentaire impeccable, parfaitement synchronisé avec les images qu’elle ne voit pas. Les mots s'enchaînent avec facilité, le sourire est persistant.

Je l'écoute me vanter une pilule de dernière génération. Un peu lassée par son récitatif, je l'interromps pour évoquer l'augmentation du risque thromboembolique … Elle se crispe une demi-seconde. Une sage-femme ne devrait être qu'une petite main obéissante et sans initiative. Je viens d’enfreindre sa règle.

Puis son visage se lisse et le sourire revient. Le discours rodé est relancé.
Quoique...

Après avoir admis que l’on manquait de recul sur son nouveau produit, elle croit bon d'ajouter "De toute façon, si vous avez bien fait votre interrogatoire, recherché les facteurs de risques, si tout est bien noté dans le dossier, on ne pourra rien vous reprocher" !!!

Ainsi, faudrait-il ne pas se préoccuper des "aléas thérapeutiques".
L'essentiel étant d'être inattaquable grâce à un dossier impeccablement tenu…

 

©Photo