3719454599_7b04df600b_zLa nouvelle maternité de Port Royal a ouvert ses portes il y a un mois.

Fruit du regroupement deux maternités, ces nouveaux locaux devraient voir naître 6000 enfants chaque année.

Une communication soigneuse a précédé son ouverture. Mi février, journalistes et blogueuses  étaient invités à visiter la plus grande maternité d'Ile de France (de métropole ? ).

Vous pouvez retrouver l'ensemble des commentaires sur le blog de la maternité... Ils sont unanimement élogieux, saluant des équipements de pointe, des locaux agréables et spacieux - un  peu moins pour le centre d'orthogénie - et la prise en charge de tous les aspects de la santé féminine, de la PMA à la ménopause en passant bien évidemment par l'obstétrique.

Plan de com réussi pour faire oublier l'image d'usine à bébé que certains dénonçaient déjà.

Un bémol cependant souligné par de nombreuses blogueuses, Port-Royal semble laisser de coté toute velléité d'accouchement plus "naturel". Si ballons, tabourets de naissance et autres suspensions peuvent un jour venir compléter l'équipement, il sera plus difficile d'ajouter des baignoires. Ce matériel pourtant peu coûteux n'a pas été prévu.

Mais évitons de chipoter, la sécurité est plus importante que ces outils de "confort". Et rien n'a été négligé dans la conception de cette maternité de niveau III. Leur blog le souligne "Véritable centre de référence et d'excellence des Hôpitaux Universitaires Paris Centre (AP-HP), Port Royal offre le confort et la sécurité d'une maternité moderne et d'une expertise médicale de pointe, en plein coeur de Paris". 

Rien n'a été négligé sauf peut-être la dotation en personnel. La CGT le dénonçait dans un communiqué dès l'ouverture, Port Royal, c'est 30% de personnel en moins pour 20% d’activité en plus...

En tant de crise, faut préserver l'argent public. Les têtes pensantes ont sûrement imaginé que le matériel dernier cri pallierait facilement un personnel clairsemé. Un peu moins d'humanité certes mais une sécurité garantie...

Pourtant, moins de personnel c'est moins d'humanité et moins de sécurité.
La preuve vient d'en être donnée un mois à peine après l'ouverture.

L'histoire ressemble à une mauvaise blague. C'est le Canard Enchainé* de cette semaine qui le raconte. Au moment de la naissance, faute de mains pour l'accueillir**, un bébé a chuté au sol. Les sages femmes étaient toutes occupées avec d'autres patientes et la sage-femme qui prenait cette mère en charge a été appelée par un obstétricien pour gérer une hémorragie. La mère a accouché seule et son bébé est tombé d'une hauteur de un mètre !

Ce sont les cris de la mère qui ont alerté le personnel. Le bébé, bien évidemment soumis à une batterie d'examens, "devrait sortir avec sa mère" dit l'article du Canard. Espérons que cela soit sans séquelle.

La direction incrimine un accouchement "plus rapide que prévu" et le "positionnement du lit" (cf les tables d'accouchements en photo sur les blogs, les femmes sont comme souvent en position gynécologique avec les fesses au bord du vide)...

Bien sur, faut trouver un responsable ; il semble tout désigné.
Toujours selon le Canard, "la sage-femme qui, sur ordre du chirurgien, a du laisser la paturiente pour courir au bloc va être convoquée par la direction".

 

 

* l'article n'est pas disponible sur le net
** n'ayant pas d'autres infos que celle du journal, je ne peux expliquer pourquoi la maman ne l'a pas attrapé elle même, peut-être parce qu'elle était sous péri et n'a pas senti son bébé descendre, peut être parce que ses mouvements étaient gênés par brassard à tension et perfusion.

 

©Photo